Minimaliste vivre avec peu pourquoi ?

Minimaliste vivre avec peu pourquoi ?

Aujourd'hui on part sur le premier billet " Mood" du Beyourblog. Ce qu'on est se reflète dans ce que l'on fait non ? C'est pourquoi les articles Mood ont leur place ici. Notre humeur entraîne des changements dans nos habitudes et elle n'épargne pas notre déco...

Minimaliste une histoire d'éducation ?

Depuis mon enfance j'achète d'occasion. À l'âge de 10 ans déjà, mes parents nous emmenés en braderie. La petite braderie de la ville de Ronchin, l'achat de nos "nouveaux" meubles à Emmaus et certains samedis à fouiner dans les friperies lilloises . Et je vous le donne en mille, c'était plus par souci économique que pour entretenir une démarche responsable. Eh oui ! rien de glam dans cette démarche donc, nos parents ne sont pas Yoko Ono et John Lennon ( ah ah, mais pas du tout quoi ...)

acheter d'occasion article

Cependant, c'est une habitude que nous avons gardé moi et ma soeur. Elle nous a permis d'accéder à une qualité que nous ne pouvions en réalité pas nous offrir en magasin, mais pas que... En effet, nous en avons fait une vraie valeur. On a creusé beaucoup plus loin que l'envie ou le besoin de faire des économies. Car se lever à 6h le dimanche, c'est se prouver qu'on se débrouille, qu'on refuse de claquer 75€ dans un sweat en boutique. )

Et vous savez quoi ? - L'achat s'humanise - c'est totalement ça, on se paye le luxe de participer à la formule impossible : argent + conscience + relationel. Si l'on devait nous faire entrer dans une case pour mieux nous dompter, alors nous sommes des consommactrices.

La cerise sur le gâteau ? On fait des rencontres ! On finit par croiser les mêmes personnes et par nouer des liens d'amitié. Peut-être aussi, car notre génération se questionne plus que celle de nos parents, on pense à l'écologie. Le vêtement que l'on rachète, ou le meuble repart pour une seconde vie. On rallonge le temps en achetant d'occasion et on est tous contents de le faire, on sait qu'on fait bien. C'est aussi un pont entre les générations, on parle avec des personnes qui ont le double voir le triple de notre âge et qui sont plein de bons conseils.

Bien évidement, cultiver cette différence est une cause qui déclenche des ? CONSÉQUENCES !

habitudes consommation beyourhome

Minimalisme pourquoi ?

Notre prix psychologique est totalement déréglé, en magasin tout est incroyablement trop cher. Ouvrir les yeux sur notre société est ses côtés sombres est alarmant. On réalise que les collections s'accumulent dans les rayons, qu'on tente de nous vendre en majorité de la merde couteuse et qu'on nous balance des codes couleurs et des astuces marketing pour nous rassurer jusqu'à la caisse...à partir de ce moment on se remet rudement en question.

Enlevez les oeillères d'un cheval et foutez le sur une route blindasse de voitures, s'il se met à ruer c'est qu'il panique. Plus je m'approche de mes 30 ans, plus j'ai le besoin de faire le vide. Comme pour me nettoyer de ma crédulité passée. Un mal-être ? Une remise en question ? Un besoin ? Faut-il perdre du temps à nommer cette phase ou la vivre pleinement ? Less is more, depuis 3 ans c'est mon crédo. Le minimalisme comme on l'appelle m'inspire énormément . Et je pense que c'est une conséquence d'avoir compris et bien ouvert les yeux sur l'envers du décor. J'ai envie de me sentir libre et pas de m'engluer dans mes possessions matérielles. Pire encore, je ne veux pas combler des vides avec des objets.

devenir minimaliste beyourhome

Ma déco change aussi. Je suis bien dans une décoration fonctionnelle. Car avec la déco il faut faire attention ! Ce que j'aime dans la décoration c'est le charme des objets, leur histoire. Mais je ne veux pas me transformer en collectionneuse folle. C'est pourquoi certaines pièces qui sont juste sublimes ( et que je regarde encore avec des étoiles dans les yeux ) se retrouvent en vente sur leboncoin ou dans ma galerie sur-mesure. Je n'ai pas besoin de 10 tabourets par exemple, donc même si le tabouret Silver Chair est juste canon, il sera plus beau et plus chouchouté chez l'un(e) d'entre vous.

mood-minimalisme-beyourhome

Voilà, j'ai rédigé cet article avec beaucoup d'honnêteté. Mais aussi dans une période de ma vie pas simple. Je ne suis pas du genre à jeter des objets, vêtements qui peuvent encore combler un autre humain que moi, mais la démarche me coûte. Je passe mon temps à trier, retrier à me questionner sur l'utilité des objets à reconnaître un achat utile et un achat gadget.

Je vais bientôt revendre à une braderie. Je pense vous refaire un article Mood minimalisme dans quelques mois, si je vois des évolutions dans cette démarche. Pourquoi ne pas vous faire aussi quelques posts sur instagram ou storiesdans les moments clés ! Car si vous ressentez le besoin de vous soulager du poids de vos possessions matérielles, sachez que c'est un travail de longue haleine...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.